Wednesday 21 February 2018
You are here :  Home >  Cameroon >  Research and Development
Research and Development

Ministère de la Recherche Scientifique et Technique : www.minrest.gov.cm

Le programme stratégique du gouvernement en matière de Science et de Technologie pour le Développement est l’un des volets prioritaires de la politique de la Nation pour le septennat 1997-2004. Il a pour but, ainsi qu’il ressort du discours-programme du candidat-Président Paul Biya lors de l’élection présidentielle du 12 octobre 1997 et du discours d’investiture du Président élu prononcé le 03 novembre 1997, de « promouvoir au Cameroun la maîtrise de la science et de la technologie au plus haut niveau de l’excellence, de favoriser la mobilisation par les Camerounais des connaissances scientifiques et technologiques mondiales nécessaires pour la lutte contre la pauvreté, l’amélioration rapide et durable des conditions de vie des populations et le développement économique, social et culturel de la nation ».

 Le programme stratégique comporte deux volets principaux dans lesquels sont développés plusieurs projets majeurs à caractère pluridisciplinaire et trans-sectoriel :

1.       Contribution de la science

Contribution de la science et de la technologie à la solution des grands problèmes de développement : alimentation et agriculture ; santé et hygiène : environnement ; ressources naturelles (mines, eaux, forêts…) ; ressources en énergie ; transports et communication ; habitat et développement urbain ; industrialisation ; problèmes éthiques et de droits de l’homme liés aux progrès de la science et de la technologie ; relations entre la science, la technologie et la société.

2.       Développement des capacités

Développement des capacités scientifiques et technologiques endogènes du Cameroun ; notamment dans les domaines des politiques scientifiques et techniques, des ressources humaines, des infrastructures, de l’information et de la communication scientifique et technique, du financement des activités scientifiques et techniques.  

Un programme Minimum d’Urgence 

Ce programme Stratégique était assorti d’un Programme Minimum d’Urgence visant à assurer « le lancement de la dynamique de ré-appropriation de la recherche camerounaise par les Camerounais au profit du peuple camerounais ». Lancé à partir de l’exercice 1998/1999 le programme minimum d’urgence a consisté en une série de mesures concrètes visant à la création des conditions minimales indispensables à la reprise des activités de recherche dans les principales structures opérationnelles de recherche à travers le territoire national. Au nombre de ces mesures : la réhabilitation et le renforcement des équipements et des infrastructures de recherche ; l’élaboration d’un nouveau statut des chercheurs de nature à juguler l’exode (interne et externe) des compétences scientifiques et à relancer le recrutement de chercheurs ; le lancement et la mise en œuvre des grands programmes nationaux de recherche ; la valorisation et la vulgarisation de la recherche ; le mécanisme de financement durable de la recherche.

Des lancements progressifs

Dix huit grands programmes nationaux de recherche ont été créés en septembre 1998.

Lancés progressivement, ces programmes sont globalisants et pluridisciplinaires, trans-sectoriels et inter-institutionnels. Ils offrent la possibilité de mobiliser des masses de compétences significatives et des moyens d’action appropriés autour de thématiques fédératives de recherche sur des problèmes concrets de développement, de santé ou de société, en s’inspirant des besoins et des attentes des utilisateurs des résultats de la recherche. Certains de ces Grands Programmes Nationaux ont déjà commencé à prendre leur envol, à l’instar du Programme sur la Cartographie géologique du Cameroun, du Programme sur le Paludisme, sur le SIDA, sur les Sciences Sociales, sur les Sols et l’Eau.

 Des programmes réalisés en partenariat avec le secteur privé ou para-étatique, notamment dans le domaine de l’agriculture, ont été restructurés. Certains ont connu une forte montée en puissance : c’est le cas du Programme sur les Bananiers et Plantains du CRBP basé à Njombé, ainsi que du Programme sur le Palmier à Huile basé à Dibamba, et du Pôle Régional de Recherches Appliquées au Développement des Savanes d’Afrique Centrale –PRASAC- implanté dans la partie septentrionale du pays.

Le Programme national de Recherche sur le Palmier à Huile a été réorganisé et renforcé. L’impulsion reçue par ce Programme lui permet aujourd’hui d’envisager l’avenir avec optimisme, dans la perspective d’assurer en quantités suffisantes la production nationale de semences améliorées de palmier à huile et de soutenir les efforts de rajeunissement et d’extension de la palmeraie camerounaise en vue de la maîtrise de la production nationale d’huile de palme et de produits dérivés.

 Le Programme National de Recherche et de Vulgarisation Agricole (PNRVA) a bénéficié en 1998/1999 d’un prêt de 10 millions de dollars US   , soit près de six milliards de francs CFA de la Banque Africaine de Développement, pour le renforcement de la recherche, et des financements complémentaires de 10 millions de dollars de la Banque Mondiale puis de 10 millions de dollars du Fonds International  de Développement Agricole (FIDA) pour la vulgarisation et pour le développement de l’interface recherche/vulgarisation. C’est une grande première pour la Recherche camerounaise, dans la mesure où ce prêt sera directement géré par l’agence d’exécution dudit programme, à savoir l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD).

Ils correspondent aux principaux axes prioritaires de la recherche scientifique et technique nationale orientée vers la lutte contre la pauvreté. Ils assurent la mobilisation ciblée et la synergie des compétences scientifiques et techniques à l’échelon national.

Renforcement des Programmes en filière existants

·         Programme National de Recherche sur le Palmier à Huile.

·         Programme National de Recherche sur l’Hévéa.

·         Programme National de Recherche sur Bananiers et Plantains au sein du Centre Régional de Recherches sur Bananiers et Plantains.

Mise en route de nouveau programmes

·         Cartographie Géologique du Cameroun.

·         Sciences sociales.

·         Programme National de Recherche sur le SIDA.

·         Programme de Technologie Alimentaire.

·         Programme National de Recherche Forêt/Bois.

·         Programme National de Prévention des Catastrophes Naturelles : Mont Cameroun, lacs à risques.

 Mise en route effective du Programme National de Recherche et de Vulgarisation Agricole (PNRVA) sur financement BAD.

Doublement de la production de graines améliorées de palmier à huile et satisfaction progressive de la demande nationale en cette matière.  

Participation active aux Journées CEMAC.

Mise en place du Fonds de Recherche sur Base Compétitive, destiné à soutenir une recherche pilotée par la demande des petits exploitants (paysans et éleveurs).  

Fondation Nationale pour le recherche

L’objectif poursuivi est la création, à brève échéance ou à moyen terme, d’une Fondation Nationale pour la Recherche destinée à collecter, gérer et redistribuer les fonds destinés au financement de la recherche, quelle que soit leur origine, fonds publics, privés, nationaux, internationaux, bilatéraux.

La création et le lancement effectif du Fonds de Recherche sur la Base Compétitive (FRBC) avec le concours de la Banque Mondiale constituent une étape décisive vers la réalisation de cet objectif.

Doté d’un crédit initial de 1 (un) million de dollars US, le fonds dispose désormais d’un manuel de procédures opérationnel, d’un Comité Directeur, d’un Comité Scientifique et d’un Secrétariat Exécutif.

Programme d’action du ministère de la recherche scientifique et technique pour les prochains exercices

Le Ministère de la Recherche Scientifique et Technique se propose de mener les actions ci-après :

·         La mise en route de la réforme du Système National de Recherche Agricole à travers le démarrage des activités de l’IRAD ;

·         Le calibrage institutionnel des organismes de recherche ;

·         La relance de la recherche médicale ;

·         La relance de la recherche en sciences sociales ;

·         Le démarrage du projet de cartographie géologique du Cameroun ;

·         Le lancement du projet de dégazage des lacs à risques ;

·         L’élaboration et la mise en œuvre des programmes de recherche sur les cultures annuelles et pérennes ;

·         Le renforcement des ressources humaines au sein des organismes ;

·         L’amélioration des programmes de recherche en matière de production animale et halieutique ;

·         La modernisation et le renforcement des équipements de surveillance et télédétection de risques volcaniques dans les stations de recherche ;

·         La mise en place d’un Centre National de Calcul ;

·         L’actualisation des cartes topographiques et géographiques ;

·         La redynamisation des activités de la Mission de Promotion de Matériaux locaux (MIPROMALO) et des autres instituts de recherche : l’Institut National de Cartographie (INC), l’Institut de Recherche Médicale et d’Etude des Plantes Médicinales (IMPM). L’Institut de recherche géologique et minière (IRGM), l’Institut de Recherche Zoologique et Vétérinaire (IRZV), le Centre National d’Education (CNE).


Ministère de la Recherche Scientifique et Technique : www.minrest.gov.cm

SPEECHES
THE PRIME MINISTER
 
■ Biography  
■ Activities  
■ Records   
■ Collaborators  
■ Prime Minister's Office  
■ History of PMs   
■ Write to the PM  
Government
  ■ Philemon Yang  
  ■ Amadou Ali  
  ■ Bello Bouba Maigari   
  ■ Esso Laurent  
  ■ Joseph Beti Assomo  
  ■ René Emmanuel SADI  
  ■ Mbella Mbella Lejeune  
  ■ Mbah Acha née Fomundam Rose Ngwari  
  ■ Zacharie Perevet  
  ■ Hele Pierre  
  ■ ABA SADOU  
  ■ Nguene née Kendeck Pauline Irène  
  ■ Eyebe Ayissi Henri  
  ■ Mouelle Kombi Narcisse  
  ■ Mbarga Atangana Luc Magloire  
  ■ Issa Tchiroma Bakary   
  ■ Jacqueline Koung à Bessike  
  ■ Basile Atangana Kouna  
  ■ Motaze Louis Paul  
  ■ Youssouf née Adidja Alim  
  ■ Dr Taïga  
  ■ Ngalle Bibehe Jean Ernest Massena  
  ■ Jacques Fame Ndongo  
  ■ Alamine Ousmane Mey  
  ■ Michel Ange Angouin   
  ■ Ngole Philip Ngwese  
  ■ Jean-Claude Mbwentchou   
  ■ Mounouna Foutsou  
  ■ Ngwaboubou Ernest  
  ■ Laurent Serge Etoundi Ngoa  
  ■ Libom Li Likeng née Mendomo Minette  
  ■ Abena Ondoa  
  ■ Tchuinte Madeleine  
  ■ Mama Fouda André  
  ■ Bidoung Kpwatt Pierre Ismaël  
  ■ Mebe Ngo'o Edgard Alain  
  ■ Grégoire Owona  
  ■ Nganou Djoumessi Emmanuel  
  ■ Peter Agbor Tabi   
  ■ Jules Doret Ndongo  
  ■ Ananga Messina  
  ■ Belinga Eboutou Martin  
  ■ Hamadou Moustapha  
  ■ Atanga Nji Paul  
  ■ Mengot Victor Arrey Nkongho  
  ■ Philippe Mbarga Mboa  
  ■ FOGUI Jean Pierre  
  ■ Joseph Dion Ngute  
  ■ YAOUBA ABDOULAYE  
  ■ Adoum Gargoum   
  ■ Nana Aboubakar Djalloh  
  ■ Dooh Jérôme Penbaga  
  ■ Elung Paul Che  
  ■ Joseph Le  
  ■ KOULSOUMI ALHADJI épouse BOUKAR  
  ■ DIBONG née BIYONG Marie Rose  
  ■ Emmanuel Ngafeeson  
  ■ Hayatou Alim  
  ■ Jean Baptiste Bokam  
  ■ KOUMPA Issa  
  ■ Fuh Calistus Gentry  
  ■ Ayina Ohandja Louis Max  
  ■ Mefiro Oumarou  
  ■ Ndong Soumhet Benoit  
  ■ Bayola Boniface  
DIASPORA
© 2010-2012 Services du Premier Ministre - Prime Minister's Office / Tous droits réservés - Powered by CAMTEL